• Elucubrations

     

    On se donne

    On donne

    La langue au chat

    Un mauvais renseignement

    On se dédit

    On dit

    Du mal du voisin

    Qui a mal pris

    Mon violon

    De je ne sais plus qui

    Mais pas vraiment à moi

    Qui rêvassais

    Comme le chat sans langue

    Que j’ai sauvé

    D’un miaulement sans espoir

    Le soir

    Où la chose arriva

    A mauvais port

    J’en suis témoin

    Contraint et forcé

    Par deux bracelets

    Dont on avait perdu les clés

    Dans l’affolement

    Et la fuite et le saut

    De toit en toit

    Esquivant balles et cheminées

    Mais toujours en avant

    Tant qu’il y aura de la pellicule

    Il y aura des gags

    A se décrocher

    Le long de la gouttière

    Qui contourne la fenêtre

    De la belle

    Au sommeil nu

    Bien gardé

    Par un autre voisin

    Parvenu là bien avant moi

    Et sans ma bénédiction

    Alors, que faire ?

    Comment sortir de ce dilemme ?

    Je suis le roi des fainéants

    Je vais me taire

    J’en sortirai comme je suis entré :

    Par effraction

    Par jeu de mots

    Il faut bien

    Que toute histoire ait une fin

    Et dans sa course, la belle étoile

    Eteignit la lumière du réverbère

    Tourna sept fois sa langue

    Longue en bouche

    Comme un drôle de vin

    Et ne dit plus rien

    Même pas au-revoir

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :