• Frayeurs

     

    Les livres n’en diront rien

    Il n’y a pas d’histoire pour de si petites choses

    Des feuilles mortes

    La brise au fond d’un jardin

    La tristesse d’une nuit froide

    La peur soudaine d’un enfant

    Il n’y a pas d’histoire

    Pour ces battements du sang

    Qui le couchent, le soulèvent

    Qui lui arrachent des larmes

    Pour ces instants perdus dans la forêt sans arbres

    Cherchant en vain une raison

    Un nom pour chaque crainte

    Un bruit de pas devant

    Un petit rayon de lune égaré dans la nuit sans partage

    Un flocon de vie fraiche pour apaiser la soif

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :