• Joug

     

     

    Elle tourne, cette foutue roue

    De l’infortune

    Elle tourne, aveugle, monotone

    Malaxant mensonges et vérités

    En un même brouet

    Et il faudrait que nous levions nos verres 

    Au créateur de cet infâme breuvage !

    Et aux serveurs

    Qui font tourner la noria

    Avec la force de notre propre sang

    Vivement la nuit

    Où tous les chats…

    Vivement la nuit

    Protectrice des cafards

    Amie des saboteurs, des lâches

    Et des esclaves en fuite

     

     

    Amis lecteurs, très bonne année 2012, heureuse et solidaire, loin des manipulateurs assoiffés de pouvoir et des prophètes sans avenir.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :