• Naufrage

    Miroirs, tournez

    Le dos au Triste Chevalier

    Voilez votre regard

    Ne montrez pas

    L’armure déchiquetée

    La côte déchirée

    Tournez vos yeux et vos esprits

    Effacez le reflet

    Des rêves inassouvis

    Des bras prostrés

    Au soir de chaque bataille

    Contre le Vent

    Contre l’Infâme

    Alors que le sol porte encore la trace

    D’un autre possible

    Perdu dans la brume tardive

    Couvrant le cours d’une famélique rigole

    Un jour fleuve grandiose

    Coulant majestueux

    Souvenirs d’un mirage

    Emporté par la tempête

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :